RÉSERVEZ 
ICI !
76,00€/nuit


76,00€ sur notre site

81,00€ sur

81,00€ sur

81,00€ sur
MEILLEUR TARIF GARANTI

Notre Histoire

Le Grand Londres 19 siècle Partie 1

Le Grand Londres au XIX° siècle

L’immense Hôtel de Londres (de 50 chambres !) est construit vers 1837 pour Monsieur Brossier, qui tenait précédemment l’hôtellerie de l’Ecu de Bretagne et à qui vont succéder Jules Budan (qui fera bâtir son nouvel hôtel… Le Budan où a pris place l’actuel Crédit Mutuel sur la Loire…) puis Monsieur Sergé. Le célèbre et avare Jean Niveleau prend une part de 10 000 francs dans cet investissement. Cet immeuble imposant, ici grossièrement lithographié par Jehan Merchant, est longtemps entouré par des maisons basses et par des dépôts de messagerie. Ce qui permettait de voir de loin son nom d’origine sur une face : « Le Grand Hôtel de Londres ». Bâtiment et enseigne inchangés depuis plus de 180 ans, c’est le plus vieil hôtel de la ville encore en activité. Seule la porte d’entrée a été refaite dans le goût 1900 avec l’ajout d’un jardin d’hiver en structure Eiffel (actuelle salle de réception de l’hôtel).

Le Grand Londres 19 siècle Partie 2

L’Hôtel de Londres témoigne de ce que fut Saumur à la Belle Epoque, un rendez-vous mondain particulièrement prisé par une riche clientèle parisienne.

En Anjou, il n’est alors guère d’établissements hôteliers à pouvoir rivaliser avec Le Grand Hôtel de Londres. Les guides touristiques et les quelques témoignages collectés ne tarissent pas d’éloges sur « cet établissement qui possède toutes les commodités d’un palace parisien ».

Si cette affirmation est sans doute quelque peu surannée, il est vrai que, contrairement à nombre de ses concurrents, l’Hôtel de Londres offre à ses clients « l’eau et le gaz à tous les étages, un service de covoiturage pour vous diligenter jusqu’à la gare » et, comble de modernité, un poste téléphonique. C’est sans doute pour cette raison que l’Automobile Club de France en a fait, très rapidement, l’une de ses adresses de prédilection dans la région.

L’Hôtel de Londres, dont le nom baptismal est un hommage à celle qui était alors la plus prodigieuse cité du « monde civilisé », est le rendez-vous obligé des familles de la grande bourgeoisie et de l’aristocratie française venues rendre visite au fils qui effectue, en qualité d’élève officier, son service militaire au sein de la très select Ecole de Cavalerie de Saumur.

Le Grand Londres 20 siècle

Au début du XX° siècle

Ce menu du 13 février 1914 témoigne de l’opulence et de la gourmandise de cette époque.

Juillet 1914, Saumur est le théâtre d’un tragique fait-divers. Legagneux, l’un de pionniers de l’aviation, vient de mourir après que son appareil se soit abîmé en Loire. Nombreux sont les saumurois à venir lui rendre un dernier hommage dans sa chambre du Grand Hôtel de Londres, où une chapelle ardente a été dressée. C’est ainsi que Legagneux entre dans la légende et l’Hôtel de Londres dans l’histoire.

Durant la Grande Guerre, l’établissement fut transformé en maison de convalescence pour les officiers blessés au Front. L’Hôtel de Londres perd un peu de sa superbe.

Une page de l’histoire vient de se tourner. Cet hôtel devenu une véritable institution après plus d’un siècle d’existence, témoigne de ce que fut Saumur à la fin du XIXème siècle : un rendez-vous mondain couru du Tout-Paris.

Ces factures des années 1910 et 1920 témoignent de l’appartenance du Grand Hôtel de Londres aux familles Lacote-Nivet puis Lacote.

Le Londres 1960

Les années 60

Le Grand Hôtel de Londres repris par la famille Leseuil dans les années 60 pour ses enfants (car ils ont aussi l’Hôtel de la Paix rue Dacier) ne comporte plus de restaurant, ce qui l’oblige à renoncer à son étage de plain-pied sur la rue. Il perd donc son qualificatif de « Grand ».

Le Londres 1960 Galerie 1
Le Londres 1960 Galerie 2

La reprise du Londre 2005

La reprise de l'hôtel

L’Hôtel de Londres est ensuite passé au sein des mains des familles Hayot, Giot & Delanoe avant d’être acheté par les propriétaires actuels : Charlotte & François CHOVET en juillet 2005.

Motivés par une totale reconversion professionnelle (François était ingénieur dans l’automobile et Charlotte se passionnait pour le domaine de la reconversion professionnelle et de l’épanouissement de la personne dans son travail…), ils se lancent corps & âme dans cette belle aventure hôtelière au service du bien-être de leurs clients et de la valorisation du patrimoine.

Après 10 ans, l’objectif est atteint : rénovation totale de l’établissement tant au niveau des chambres que des réseaux d’eau, de gaz et d’électricité, création de 2 appart’hôtels, obtention de la 3ème étoile et… installation d’une magnifique marquise au-dessus de l’entrée, comme au début du XXème siècle. Ils en profiteront pour redynamiser le nom de l’hôtel en « Le Londres», ce qui permet d’y ajouter « Hôtel & Appartements ».

« Afin d’asseoir notre présence sur la rue, il nous fallait marquer l’entrée de l’établissement ». Après 6 années de réflexion et avec le soutien des architectes de la ville et des bâtiments de France, François Chovet a pu lancer cette réalisation grâce à 2 entreprises « locales et passionnées possédant un savoir-faire exceptionnel » : Adrien Bredy, couvreur et Anjou ferronnerie. Un vrai défi pour Adrien, installé à Chacé, qui a effectué sa formation chez les Compagnons du Devoir : « C’est un des seuls ouvrages dans ce principe de verrière. Il y a un certain nombre de difficultés notamment avec la double courbure. En fait, c’est un peu comme une hélice d’avion. ». Objectif atteint, marquise posée en avril 2015 !

L'aggrandissement du Londres Partie 1

L'agrandissement du Londres

2016 : après 3 années de longues discussions, un autre rêve prend forme au Londres… avec l’achat de 550m2 au rez-de-chaussée, les propriétaires vont pouvoir continuer à redonner le lustre d’antan à cette belle dame du Londres : création d’un réceptif de 150m2 avec réception, salon d’accueil et salle de séminaire, transformation de l’ancien Jardin d’Hiver en structure Eiffel en salle des petits déjeuners, ajout d’une terrasse extérieure plein sud, création de 4 chambres avec terrasse privative dont 2 avec accès pour les Personnes à Mobilité Réduite et lancement du Carré du Londres en collaboration avec le chef Jean-Pierre Kausz : un concept de restauration en bocaux pour les saumurois et les clients de l’hôtel…

Le Londres Carre 1
Le Londres Carre 2
Le Londres Carre 3

L'aggrandissement du Londres Partie 2

12 années passées à Saumur et au Londres qui ont permis à Charlotte & François d’être épanouis et heureux d’accueillir toujours autant de clients et de leur offrir toujours plus de confort. Épanouissement familial aussi avec 3 beaux enfants (dont 2 nés à Saumur) qui ne sauraient dire le contraire sans faire mentir les photos !

Inscrivez-vous à la newsletter du Carré !

Création de site : Pixim Communication